DELLÈS Mathieu

Né le 4 septembre 1840 à Théding (Lorraine) ; tailleur de limes ; communard ; exilé à Londres.

Tailleur de limes, Mathieu Dellès se maria le 23 août 1862 avec Caroline Pauline Mordillat fille de son employeur, tailleur de limes rue de la Roquette. Le couple eut deux enfants. Mathieu Dellès avait été condamné à Paris, le 18 janvier 1871, à six jours de prison pour vol.
Lieutenant d’état-major auprès du général Eudes, il fut condamné par contumace, le 5 octobre 1872, par le 20e conseil de guerre, aux travaux forcés à perpétuité. Il s’était réfugié à Londres, où il signa, en juin 1874, avec le groupe blanquiste « la Commune révolutionnaire », la brochure Aux Communeux, déclaration athée, communiste, révolutionnaire. Il fut condamné dans cette même ville, en avril 1878, à quinze jours de travaux forcés et à 15 schillings d’amende pour coups et blessures.
Son employeur et beau-père, J.B. Mordillat mourut le 21 mai 1871, rue de la Roquette, au début de la semaine sanglante.
Les enfants de Mathieu Dellès furent élevés par un oncle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57097, notice DELLÈS Mathieu , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/856 A. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Acte de mariage (Mariages, 11e arr. 23/08/1862. V4E 1312 Archives Paris). — Notes de D. Mordillat et F. Pintard.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément