DELOGÉE Armand

Communard

Garde au 184e bataillon fédéré, il aurait fait partie du peloton qui fusilla les gardes Thibault et Mourey. Il fut condamné par contumace, le 24 août 1875, par le 3e conseil de guerre, à la peine de mort. Il fut amnistié en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57119, notice DELOGÉE Armand, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/855. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 2053). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément