DELORME Auguste, Éloi

Né le 1er décembre 1829 à Varennes — sans doute Varesnes (Oise) ; fils de père inconnu ; il demeurait à Paris, rue de Boulainvilliers (XVIe arr.) ; entrepreneur ; communard.

Il était marié et père de cinq enfants. Il avait été condamné, le 30 janvier 1850, à Compiègne, à 16 f d’amende pour délit de chasse ; le 11 juin 1853, à Beauvais, à trois ans de prison et 100 f d’amende pour vol qualifié ; à Compiègne, le 29 juin 1853, à un an de prison pour le même motif ; le 25 octobre 1863, à Paris, à un an pour faillite ; le 10 décembre 1869, à Paris, à treize mois pour vol ; le 24 avril 1860, à Paris, à trois mois pour coups ; selon le rapport fait à la commission des grâces, il aurait en outre été condamné une autre fois pour faux.
Il acheva sa dernière peine en février 1871, et alla, fin avril, demander du travail à la mairie de Passy (XVIe arr.) ; on l’employa, du 1er au 3 mai, à des travaux de fortification ; il rentra chez lui le 4 mai et, du 9 au 13 mai, fut envoyé à une barricade en construction au coin de la rue de Boulainvilliers ; le 23 mai, il aurait repris l’exercice de son état ; il fut arrêté le 5 juin.
Il s’était mis à la disposition des troupes de Versailles à leur arrivée et avait ensuite fait la cuisine pour des officiers établis dans sa maison. Le 20e conseil de guerre le condamna, le 6 janvier 1872, à vingt ans de détention ; ses notes à Thouars étaient bonnes, en 1876, mauvaises en janvier 1878 ; il passa à Belle-Île où le directeur disait, le 8 juillet 1879 : « Son attitude n’est pas mauvaise. » Il bénéficia, le 23 décembre 1878, d’une remise de cinq ans et, le 24 juillet 1879, d’une commutation du reste en dix ans de bannissement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57125, notice DELORME Auguste, Éloi, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 avril 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/738.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément