DELRONGE Hector, Joseph, Ghislain

Né le 29 juillet 1839 à Nivelles (Belgique) ; demeurant à Villeneuve-la-Garenne (Seine), boulevard d’Asnières ; mégissier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Sujet belge, il résidait en France depuis 1863, date à laquelle il avait déserté son régiment et quitté la Belgique ; il avait subi deux condamnations avant 1870 : le 11 novembre 1864, à deux mois de prison pour vol ; le 6 septembre 1865, à un mois pour le même motif.
Sous le 1er Siège, il fit partie de divers bataillons de francs-tireurs formés à Saint-Denis, Tours, Blois ; il aurait été nommé lieutenant à Tours, capitaine à Blois et aurait vu ces nominations approuvées par le ministère. Le 11 avril 1871, il fut élu capitaine de la 3e compagnie du 62e bataillon recruté à Saint-Denis.
Le 4 décembre 1872, il subissait une peine de trois jours de prison pour détention d’armes de guerre. Le 12 décembre 1872, il fut condamné par contumace, sous le nom de Debronge ou Debrouge (16e conseil), à la déportation dans une enceinte fortifiée ; le 8 novembre 1873, enfin, le 4e conseil de guerre le condamnait à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 4 janvier 1875. Sa peine fut commuée en dix ans de bannissement, puis remise le 15 janvier 1879. Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57153, notice DELRONGE Hector, Joseph, Ghislain, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/802. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément