DENEL François, Auguste

Né le 21 novembre 1833 à Senots (Oise) ; cordonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père de deux enfants. Simple sergent dans une compagnie sédentaire au début de la Commune de Paris, il devint lieutenant, puis capitaine dans une compagnie de marche ; François Denel occupa Neuilly avec son bataillon, le 112e, du 7 au 22 mai 1871, jour où il fut fait prisonnier à la porte Bineau.
C’était un ancien militaire ; il avait fait les campagnes d’Orient et d’Italie, et obtenu à sa libération un certificat de bonne conduite ; depuis douze ans environ, il travaillait chez le même patron qui se dit prêt à le reprendre. Le 9e conseil de guerre le condamna, le 3 janvier 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 4 janvier 1875. Sa peine fut commuée, le 22 juillet 1876, en sept ans de détention, puis remise le 12 mars 1878. Il était rentré par le Navarin en 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57235, notice DENEL François, Auguste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/735 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément