DEPRELLE Louis

Né le 25 juillet 1811 à Paris ; y demeurant, 10, rue de Chartres (XVIIIe arr.) ; ex-maréchal des logis-chef de gendarmerie en retraite ; communard.

Il était veuf, père d’un enfant. Il avait 25 ans de service dans la gendarmerie et, à la formation de la Garde nationale, devint capitaine d’une compagnie sédentaire du 91e bataillon ; il continua à servir après le 18 mars 1871 et remplit par intérim les fonctions de commandant du 91e ; il démissionna le 10 avril et fut nommé chef d’escadron dans l’artillerie du XVIIe arr. ; il commandait la 4e batterie, dite des canonniers auxiliaires ; il essaya de fuir en Suisse après la Commune et fut condamné, le 23 août 1872, à trois mois de prison pour faux passeport.
Le 6e conseil de guerre le condamna, le 28 septembre 1872, à la déportation simple et à la privation de sa décoration de la Légion d’honneur, peine commuée le 22 février 1875, en huit ans de détention, avec remise de deux ans le 6 mars 1876 et de la surveillance le 31 décembre 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57288, notice DEPRELLE Louis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/779. — Arch. Min. Guerre, 6e conseil (n° 655). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément