DEREUX Émile

Par Pierre Baudrier

Libraire à Montmartre (Paris), auteur de chansons pendant le siège de 1870.

Libraire, 46 rue des Abbesses (Paris-Montmartre), collaborateur de L’Action maçonnique. « Un inconnu », écrit J. Varloot, op. cit., auteur d’une chanson — dont nous donnons le 1er couplet — parue dans La Patrie en danger datée du 15 novembre 1870, puis vendue en feuille dans les rues de Paris en janvier 1871, au moment de la capitulation.
« PARIS POUR UN BEAFSTEAK
Vive la Paix ! La France est aux enchères ;
Demain, Bourgeois, vous pourrez regoinfrer.
Bismarck attend au château de Ferrières
Que, dans Paris, Thiers lui dise d’entrer.
Favre griffonne un dernier protocole,
Trochu renonce à son plan incompris...
Allons, Brébant, tourne la casserole !
Pour un beafsteak, on va rendre Paris. »

Une autre chanson du même auteur parut dans le même journal, numéro daté du 25 novembre 1870 : « Ma Marianne ». Dereux indiquait qu’il était alors « canonnier-servant, 4e batterie ».

Il publia également une « Réponse de la Bellanger au Bonaparte », imprimée sur une feuille recto-verso par l’Association générale typographique, de Paris.

Il y a probablement identité avec Dereux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57305, notice DEREUX Émile par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 juin 2020.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : Notes de Michèle Audin. — Journaux cités.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément