DESBARRES Célestin, Jean-Baptiste

Né le 3 septembre 1853 à Paris ; y demeurant, 158, rue de Grenelle-Saint-Germain ; fumiste ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Pendant le 1er Siège de Paris, il appartint au corps des volontaires dits Éclaireurs de Neuilly ; le 6 mars 1871, il reprit son métier de fumiste chez le sieur Mellerio qui le garda jusqu’au 1er avril ; le 10 avril, il rentra dans son ancien bataillon ; le 18, les Éclaireurs de Neuilly se rendirent à Neuilly ; ils passèrent ensuite trois jours au fort d’Issy. Célestin Desbarres fut fait prisonnier à Belleville, le 28 mai.
La police et son patron donnèrent de bons renseignements sur son compte ; le 15e conseil de guerre le condamna, le 30 janvier 1872, à la déportation simple ; la peine fut commuée, le 16 janvier 1873, en trois ans de prison avec dégradation civique. Il arriva pourtant à Nouméa le 4 mai 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57345, notice DESBARRES Célestin, Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 avril 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/745. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément