DESBOIS Pierre, Sylvestre, Isidore, dit Deville

Né le 25 octobre 1821 à Paris ; y demeurant ; artiste dramatique ambulant ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; il avait été condamné, en avril 1859, à Paris, à quinze jours de prison pour vol ; le 10 juin 1859, à trois mois pour la même raison ; le 18 mai 1870, à Lyon, à un mois de prison pour vol et vagabondage.
Il s’engagea, le 16 août 1870, au 137e régiment de ligne pour la durée de la guerre ; libéré peu avant le 18 mars 1871, il s’associa à l’insurrection ; il fut nommé sous-lieutenant à la 2e compagnie de marche du 93e bataillon de la Garde nationale. Chargé du service des vivres au couvent des Oiseaux, il occupa, du 16 au 19 mai, les maisons d’Auteuil voisines du rempart ; il avait, auparavant, assisté, le 3 avril, au combat du plateau de Châtillon ; il joua un rôle actif dans la défense des barricades à l’intérieur de Paris.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 8 janvier 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Sa peine lui fut remise le 14 février 1878, et l’obligation de résider le 15 janvier 1879 ; il rentra en France par la Picardie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57350, notice DESBOIS Pierre, Sylvestre, Isidore, dit Deville, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/735. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément