DESMELIERS Joseph, Aimable

Né le 8 avril 1827 à Rouen (Seine-Inférieure) ; marin communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il avait été condamné, à Brest, en 1846, par le conseil de guerre, à trois ans de boulet pour désertion à l’intérieur. On donna sur lui de bons renseignements ; sa femme l’avait quitté en janvier 1871 en emportant le mobilier ; il « se serait, depuis ce moment seulement, livré à la boisson ».
Il fut maître voilier dans la flottille fédérée à bord de la Caronade ; pendant le 1er Siège, il avait fait partie de la flottille de la Seine ; licencié le 8 mars 1871, il travailla dans les ateliers du chemin de fer du Nord, puis se fit incorporer dans la flottille fédérée ; il fut arrêté le 28 mai.
Le 14e conseil de guerre le condamna, le 13 mai 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 9 février 1873. En 1878, le 29 juillet, on le disait, de Nouméa, en bonne santé et travaillant bien ; sa peine fut commuée, le 31 décembre 1878, en sept ans et demi de détention, puis remise le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57452, notice DESMELIERS Joseph, Aimable, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/839. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément