DESTABEAU Pierre

Né le 15 avril 1847 à Saint-Paul-les-Dax (Landes) ; y demeurant ; charron ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Canonnier au 10e régiment d’artillerie, il y était entré comme remplaçant en 1868. Il fit partie de l’armée de Paris pendant le 1er Siège ; sa batterie, désarmée à l’armistice, ne reçut aucun ordre pour se diriger sur Versailles et resta à Paris jusqu’au 29 mars 1871 ; dès le 21 mars, Pierre Destabeau quitta son régiment et travailla chez un quincaillier près de l’Hôtel de Ville, dont il ne put donner ni le nom ni l’adresse ; il fut forcé, dit-il, le 30 avril, de prendre du service et alla à la redoute du Moulin-Saquet, comme manœuvre ; il fut fait prisonnier le 4 mai.
Le 1er conseil de guerre le condamna, le 28 février 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Sa peine lui fut remise le 15 janvier 1879, et il rentra par le Calvados.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57508, notice DESTABEAU Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 16 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/744 et H colonies 76. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément