DEVICQUE Julien, Hippolyte

Né le 13 août 1821 à Paris, mort le 25 août 1881 à Paris ; peintre lithographe ; participant à la Commune de Paris, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Né le 13 août 1821 à Paris, marié, sans enfant, Julien Devicque était peintre-lithographe : il avait été l’élève de François Dubois et avait exposé aux Salons, de 1859 à 1866.
Sergent-major sous la Commune, il dit avoir servi « par conviction », et fut condamné pour ce fait à la déportation dans une enceinte fortifiée. Il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Il vit sa peine commuée en sept ans de détention (1878), puis remise (1879) et il rentra en France par le Navarin. Pendant son séjour forcé à la Nouvelle-Calédonie, il avait continué ses travaux : la vue de la presqu’île Ducos qui servit de frontispice à l’Évadé, de Rochefort, est son œuvre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57575, notice DEVICQUE Julien, Hippolyte, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/830. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Dictionnaire des Artistes de l’École française, t. I, p. 429 (cité par P. O’Reilly dans son dictionnaire des Calédoniens). — État civil de Paris. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément