DILLEWYNS Henri

Né vers 1837 ; ouvrier fondeur en caractères ; communard.

Citoyen belge, né vers 1837, Dillewyns était ouvrier fondeur en caractères d’imprimerie. Durant le premier siège, il fut sergent à la 1ère cie du 103e bataillon de la Garde nationale. Passé à l’insurrection dès le début, il se fit élire capitaine de sa compagnie à l’occasion d’une réunion tenue le 28 mars 1871. Il servit activement jusqu’à la Semaine sanglante. Aux derniers jours de la lutte, il disparut de chez lui et le bruit courut alors qu’il avait été tué sur les barricades. Il semblerait en fait que sa femme ait elle-même propagé cette rumeur afin de couvrir leur fuite vers l’étranger.
Dillewyns fut condamné (par contumace ?) le 3 mai 1873 par le 4e conseil de guerre à la déportation dans une enceinte fortifiée. Sa peine lui fut remise en 1879, sous condition d’expulsion.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57677, notice DILLEWYNS Henri, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/856 B et BB 27. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément