DION Alfred

Par Pierre-Henri Zaidman

Citoyen belge né le 10 mai 1846 à Sainte-Cécile (Belgique) ; pharmacien (employé) ; domicilié à Paris 38, rue Sainte-Geneviève (Ve arr.) puis 98, rue du Temple (IIIe arr.) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Alfred Dion s’engagea à la fin du mois de septembre 1870 dans la 8e compagnie du 87e bataillon de la Garde nationale de la Seine. Après le 18 mars 1871, il demanda un secours au consulat de Belgique qui lui fut refusé, il s’engagea alors dans la 3e compagnie de marche du 145e bataillon fédéré ; il fut élu fourrier au début du mois de mai et avec sa compagnie il resta à Auteuil du 10 au 20 mai. Le 21, il était à la mairie du IIIe arrondissement construisant une barricade puis il alla à la mairie du XIe où il construisit également une barricade. Il fut présent aux barricades jusqu’au dernier jour (il prétendit ne pas avoir tiré) et fut fait prisonnier à Belleville à la barricade de la rue de l’Église le 27 mai 1871.

On lui reprocha des vols, notamment lors de l’arrestation d’un passant sur lequel les gardes nationaux trouvèrent 500 francs et plusieurs montres en or, mais il prouva qu’il n’avait fait qu’établir en tant que fourrier les procès-verbaux d’arrestation et d’interrogatoire. Il fut condamné, le 5 janvier 1872, par le 7e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; embarqué à Brest sur la Guerrière, il arriva à Nouméa le 2 novembre 1872. Sa peine fut remise le 29 mai 1879 et il rentra par la Loire.
Voir F. Zingé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57686, notice DION Alfred par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 novembre 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 243 (153). ― Arch Paris, D2R4 128. ― Arch. Nat., BB 24/848, BB 24/866 et BB 27. ― ANOM, COL H 78. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément