DODON Léonard, Aimé

Né le 18 janvier 1839 à La Barre-en-Ouche (Eure) ; demeurant à Paris, 35, rue des Trois-Bornes (XIe arr.) ; comptable ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait été condamné, le 7 septembre 1865, par les assises de la Seine, à un an de prison pour détournement d’une somme d’argent au préjudice d’un avoué chez lequel il était clerc.
Pendant le Siège et la Commune de Paris, il fut sergent à la 4e compagnie de marche du 170e bataillon de la Garde nationale ; il exerça les fonctions de délégué au Comité central et regagna son domicile le 25 mai 1871. Il se constitua volontairement prisonnier le 1er juillet 1872.
Le 5e conseil de guerre le condamna, le 26 août 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique ; il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Sa peine lui fut remise le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57714, notice DODON Léonard, Aimé, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/787. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément