DODOT Jules, Émile

Né à Paris le 3 janvier 1839 ; cordonnier. Il habitait, en 1871, 6, rue des Fontaines-du-Temple à Paris, IIIe arr. ; communard.

Incorporé au 11e régiment d’artillerie, Jules Dodot devint capitaine de la 1re batterie de la IIIe légion. Le 21e conseil de guerre le condamna par contumace, le 13 mai 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation militaire. Auparavant, il avait encouru deux condamnations : le 28 avril 1870, à Paris, à quatre mois de prison pour tentative de vol ; le 16 octobre 1871, à Paris, à quatre mois de prison pour outrages publics à la pudeur.
Réfugié à Londres, il fit partie de la société la Commune révolutionnaire (si l’information est exacte, du moins est-ce avant ou après 1874, car il ne figure pas, en juin de cette année, parmi les signataires de la brochure Aux Communeux élaborée par le groupe de proscrits blanquistes). Il appartint à l’Internationale.
En 1874, il passa en Belgique, où sa présence est attestée à Bruxelles le 24 août. En octobre, il fut expulsé de ce pays.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57715, notice DODOT Jules, Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/856 A, n° 2388. — Arch. PPo., listes de contumaces. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément