DORCHET François

Né vers 1831 à Valenciennes (Nord) ; ouvrier mineur à Lens (Pas-de-Calais) ; gréviste en 1867, condamné à la prison.

Le 2 février 1867 au matin, les ouvriers mineurs de Lens cessèrent brusquement le travail, réclamant une augmentation de salaire. La police arrêta les organisateurs de la grève. Mais celle-ci continua, et, le 3 février dans l’après-midi, les administrateurs des mines déclarèrent accepter le tarif d’Anzin qui avait été augmenté récemment après une grève. Les ouvriers reprirent le travail dès le 4 février et les prévenus furent provisoirement relâchés. Dans les explications qu’il donna au ministre de l’Intérieur, le préfet du Pas-de-Calais notait que la compagnie de Lens, produisant trois millions d’hectolitres de charbon et faisant travailler 15 000 ouvriers, était la plus florissante. La compagnie, écrivait-il, traite paternellement ses ouvriers, leur paye des salaires élevés, leur fournit des logements salubres à très bas prix, et a organisé parmi eux une caisse de secours ; elle a réussi à fixer la plus grande partie des mineurs. Mais « malheureusement, le cabaret, la plaie du département, absorbe toutes les économies du mineur et bien qu’un bon nombre d’ouvriers gagnent de 5 à 6 francs par jour, ils n’en sont pas plus riches au bout de l’année. » Enfin le préfet attribuait la grève à l’influence des ouvriers de Denain ou du bassin de Mons récemment arrivés.
Le tribunal de Béthune, le 9 février 1867, condamna huit ouvriers, organisateurs de la grève, « convaincus d’avoir à l’aide de violences, voies de fait et menaces, amené ou tenté d’amener, maintenu ou tenté de maintenir une cessation concertée du travail dans le but d’amener la hausse des salaires et de porter atteinte à la liberté de l’industrie et du travail », à des peines d’emprisonnement et « tous solidairement aux frais ».
Dorchet François, Antoine Fougnies, Victor Holgard, Louis Lamiaux, Armand Mayeux : quinze jours de prison.
François Mathé, Charles Supte : huit jours de prison.
Charles Betrancourt : six jours de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57766, notice DORCHET François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 22 avril 2019.

SOURCE : Arch. Dép. Pas-de-Calais M 4819 (Rapport du préfet du Pas-de-Calais au ministre de l’Intérieur, le 9 février 1867).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément