DOUBLET Isidore, Edmond

Né le 19 novembre 1832 à Baucourt (Somme) (?) — serait-ce Bancourt (Pas-de-Calais) ? ; demeurant à Paris ; journalier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, sans enfant. Il avait été condamné, le 4 mai 1854, à deux mois de prison et 16 f d’amende pour vol de bois et outrage à un garde ; le 18 mars 1857, à quatre mois de prison pour vol de blé ; le 30 janvier 1869, à six mois de prison et 25 f d’amende pour abus de confiance ; on le disait rôdeur de barrière, débauché et ivrogne.
Pendant le 1er Siège de Paris, il appartint à la 2e compagnie de marche du 165e bataillon de la Garde nationale et continua son service après le 18 mars 1871 ; il serait resté, du 8 au 25 mai, au fort d’Ivry ; il fut arrêté à Belleville le 28 mai.
Le 24e conseil de guerre le condamna, le 30 avril 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; en Nouvelle-Calédonie, il fut condamné, le 1er mai 1874, à cinq ans de travaux forcés pour vol.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57809, notice DOUBLET Isidore, Edmond, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/757. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément