DREYFUS Simon

Né le 4 juin 1838 à Paris ; y demeurant, 21, rue Saint-Sauveur (IIe arr.) ; journalier-expéditionnaire ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; il avait été, en 1863, condamné à six mois de prison pour abus de confiance.
Pendant le 1er Siège, il appartint à un bataillon de francs-tireurs ; pendant la Commune de Paris, il s’enrôla, le 30 avril 1871, dans un corps franc du XIIe arr., les Vengeurs de la République ; il y fut nommé sergent-major, puis sous-lieutenant à la 4e compagnie.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 15 janvier 1873, à la déportation simple, après une première condamnation par contumace, du 2 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée ; il avait été arrêté le 28 décembre 1872. Il arriva à Nouméa le 4 janvier 1875 puis fut gracié, en 1877, parce que souffrant de myélite, et, l’obligation de résider en Nouvelle-Calédonie étant supprimée, il rentra en 1878 par la Vire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57869, notice DREYFUS Simon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/804, BB 27 et H colonies 78. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 1866). — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément