DROZ James, Tell, dit Busset

Né au Locle (Suisse) le 15 mai 1849 ; demeurant à Paris, 132, rue Saint-Honoré (Ier arr.) ; garçon marchand de vins ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Pendant le 1er Siège de Paris, il servit aux francs-tireurs de la Presse et fut licencié le 2 avril 1871 ; jusqu’au 18 mai, il prétendit avoir travaillé, mais son « patron » déclara ne pas le connaître ; il se serait enrôlé le 18 mai, à la 2e compagnie de marche du 148e bataillon de la Garde nationale et reconnut avoir porté l’uniforme des Turcos de la Commune. Il avoua avoir combattu derrière des barricades, du 20 au 28 mai ; il fut arrêté ce jour-là à Belleville.
Le 19e conseil de guerre le condamna, le 9 février 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 9 février 1873. Sa peine lui fut remise le 15 janvier 1879, et il rentra par le Var.
Voir D. Zwahlen (et non Zwalhen).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57902, notice DROZ James, Tell, dit Busset, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/753. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Arch. fédérales Berne, carton 193 (cote actuelle) (recherches de M. Vuilleumier). — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément