DRUET Paul, Antoine

Né en 1854 ou 1855 ; jeune communard.

Son procès devant le 4e conseil de guerre fut assez typique :
« Savez-vous lire et écrire ? Avez-vous fait votre première communion ? lui demanda-t-on. — Non Monsieur. — Que faisait votre père ? — Il était mécanicien. — Pourquoi n’avez-vous pas travaillé avec lui ? — Parce qu’il n’y avait pas de travail pour moi. — Et qui vous a fait entrer dans les Pupilles [de la Commune] ? — C’est ma mère. — Vous vous étiez mis dans les Pupilles, c’était bien pour vous battre ? — Non, je voulais seulement apprendre à lire et à écrire. »
Il précisa qu’il s’était engagé par nécessité, qu’on lui avait demandé de travailler aux barricades, puis donné un fusil dont il ne s’était pas servi ; il touchait 15 sous par jour. Sa famille le réclamant, il lui fut rendu ; il était resté au cours du procès, « fort satisfait, sans la moindre émotion » (23 septembre 1871).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57910, notice DRUET Paul, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 avril 2019.

SOURCES : Gazette des Tribunaux, 24 septembre 1871. — Lissagaray, Histoire de la Commune, op. cit., p. 340.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément