DUBOIS Émile

Né le 15 novembre 1845 à Marle (Aisne) ; demeurant à Paris, 6, rue Saint-Sébastien (XIe arr.) ; opticien ; communard.

Il était marié, père de deux enfants ; il habitait Paris depuis huit ans. Pendant le 1er Siège, il fut simple garde à la 10e compagnie sédentaire du 192e bataillon ; après l’armistice il reprit son travail puis, le 5 avril 1871, rejoignit son ancienne compagnie où il avait servi comme tambour ; fin avril, il passa à la 4e compagnie de marche dans le même bataillon ; il fut fait prisonnier à la poudrière du Trocadéro (XVIe arr.), dans la nuit du 21 au 22 mai.
Le 9e conseil de guerre le condamna, le 15 mai 1872, à un an de prison et cinq ans de surveillance. La Société des lunetiers appuya son recours en grâce, et la surveillance de la police fut commuée, le 12 décembre 1872, en un temps égal de privation des droits civiques, la peine d’emprisonnement étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57960, notice DUBOIS Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 avril 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/771.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément