DUBOIS Jean, Félix, Adolphe

Né le 25 octobre 1806 à Calais (Pas-de-Calais) ; cordonnier ; membre de l’Internationale ; communard.

Jean Dubois habitait Paris depuis 1825. Son dernier domicile connu en 1871 était, 24, rue Vandrezanne, XIIIe arr. Il était marié, père d’un enfant.
Durant le premier Siège, il fut simple garde à la 7e compagnie sédentaire du 134e bataillon de la Garde nationale. Il continua son service sous la Commune de Paris jusqu’au 15 mai 1871. Au début d’avril, il avait été de garde quatre jours au fort d’Ivry, c’est là le seul service de guerre qu’il ait effectué. Il était, par ailleurs, certain qu’il n’était pas sorti de son domicile pendant la dernière semaine de lutte.
« Depuis le 10 mai 1871, Jean Dubois faisait partie de l’Internationale, mais il paraît n’y être entré que dans l’espoir d’avoir du travail assuré et des vivres moins chers moyennant un versement de 60 centimes. » Ceci n’empêcha pas le commissaire de police de son quartier de le signaler « comme un partisan exalté de la Commune ».
Le 9e conseil de guerre le condamna, le 1er avril 1872, à un an de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57971, notice DUBOIS Jean, Félix, Adolphe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 avril 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/771, n° 9122.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément