DUBOS Louis, Benoît

Né le 11 juillet 1843 à Pitres (Eure) ; demeurant à Paris ; serrurier en voitures ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père de trois enfants. Au moment du 18 mars 1871, il était garde national au 81e bataillon ; au début d’avril, il alla à Châtillon ; il fut élu caporal quelques jours après et rechercha des réfractaires dans son quartier. — il habitait passage des Fourneaux. Il tira un coup de feu sur un gardien de la paix, son propriétaire, et déménagea sans payer. Il profita aussi de son déménagement pour cesser son service dans la Garde nationale.
Le 11e conseil de guerre le condamna, le 13 janvier 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 9 février 1873. Sa peine lui fut remise le 25 juin 1877, et l’obligation de résider le 26 novembre 1878 ; il rentra par la Vire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article57986, notice DUBOS Louis, Benoît, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 28 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/736 et H colonies 78.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément