DUBRUIL

Né vers 1812 ; communard.

Dans une lettre, il parle de sa femme et de sa fille. Il entra dans la Garde nationale pendant le Siège, et fut, sous la Commune de Paris, adjoint au maire du XIIe arrondissement ; il dit ne pas avoir participé à la lutte.
Par contumace, le 5e conseil de guerre le condamna à la peine de mort. Son dossier renferme des lettres de recommandation de Valentin, sénateur du Rhône, et d’un ancien banquier de Strasbourg.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58009, notice DUBRUIL, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 avril 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/837.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément