DU BUS Antoine, Henri (ou DUBUSSE)

Né à Tournai (Belgique) le 19 décembre 1843 ; tapissier ; chef de bureau sous la Commune de Paris, à la mairie du XIVe arr. ; membre de l’Association internationale des Travailleurs.

Le dernier domicile connu d’Antoine Du Bus avant 1871, était, 60, avenue d’Orléans, à Paris, XIVe arr. Il était marié, père d’un enfant.
Par contumace, le 6e conseil de guerre le condamna, le 19 novembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Le 21 décembre de la même année, il était à nouveau condamné par défaut, à Paris, à un an de prison et 50 f d’amende pour abus de confiance.
Le dossier contumax indique qu’il « se serait réfugié en Belgique en 1871 emportant une somme de 5.000 f qu’il avait détournée au préjudice d’un s[ieur] Ravenet, contremaître chez M. Lavessière, 58, rue de la Verrerie », Paris, IVe arr.
Le 27 novembre 1879, il était fait à Du Bus remise de sa peine sous condition d’arrêté d’expulsion.
Sans doute y a-t-il identité entre Du Bus Antoine, Henri et Dubus (ou Dubuc), membre de la section de Montrouge (cf. Dict., t. IV, pp. 58-59).
Un Dubuc, 63, rue de l’Ouest, à Paris, XIVe arr., est également signalé par Le Réveil, 27 octobre 1870, comme tenant un bureau d’adhésion à l’Internationale (cf. J. Dautry, L. Scheler, Le Comité central républicain des vingt arrondissements de Paris, p. 102, n. 5).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58022, notice DU BUS Antoine, Henri (ou DUBUSSE), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/862, n° 5130. — Arch. PPo., listes de contumaces (le nom est orthographié par erreur Dubusse).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément