DUCHESNE Édouard

Né le 6 décembre 1842 à Vendôme (Loir-et-Cher) ; plombier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, mort noyé en mars 1875 au cours d’une tentative d’évasion collective.

Célibataire, Édouard Duchesne vivait en concubinage. Ancien soldat ayant fait partie de la réserve, il devint capitaine, pendant le Siège, et servit sous la Commune de Paris au 169e bataillon de la Garde nationale ; il fut nommé lieutenant-colonel à une époque imprécisée.
Le 6e conseil de guerre le condamna, le 20 juin 1872, à la déportation simple ; il arriva à Nouméa le 9 août 1874. Sa peine lui fut remise le 29 mai 1879 ; mais il s’était évadé dans la nuit du 11 au 12 mars 1875, avec dix-neuf autres communards : le docteur Paul Rastoul, Adam, Barthélemy, Berger, Chabrouty, Démoulin, Edat, Galut, Gasnier, Gilbert, Guigue, Leblant, Ledru, Masson, Palma, Roussel, Saurel, Sauvé et Savy. Ils périrent tous dans le naufrage de leur embarcation. L’épave fut retrouvée le 18 mars à l’île Ouen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58070, notice DUCHESNE Édouard, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/780 et H colonies 79. — Le Rappel, 2 janvier 1876. — Notes de Louis Bretonnière et de Julien Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément