DUCREUX Germain

Né le 5 avril 1834 à Gambsheim (Bas-Rhin) ; demeurant à Moigny (Seine-et-Oise) ; commis-brasseur ; communard.

Il était marié, père de quatre enfants. Il avait fait un congé au 30e régiment de ligne et en était sorti avec grade de sergent ; il fut un an sergent de ville à Melun (Seine-et-Marne), puis employé dans une brasserie à Moigny.
Il se réfugia à Paris à l’approche des Prussiens, entra comme capitaine dans une compagnie sédentaire du 200e bataillon de la Garde nationale et passa dans une compagnie de marche du même bataillon, où il fut élu lieutenant. Le 18 mars 1871, il fut élu commandant du bataillon, mais, fin avril, accusé de trahison par ses hommes et arrêté, il dut se tenir chez lui à la disposition du gouvernement. Il paraît n’avoir pris ensuite aucune part à l’insurrection.
Le 13e conseil de guerre le condamna, le 5 août 1872, à deux ans de prison et à cinq ans de surveillance. Il dénonça Courtonnel — Voir ce nom — tambour au 200e bataillon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58110, notice DUCREUX Germain, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mai 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/771.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément