DUDOIT Édouard, Auguste

Né le 8 janvier 1838 à Garnay (Eure-et-Loir) ; habitant à Paris, 7, rue des Couronnes (XXe arr.) ; ébéniste-marqueteur ; communard.

Il était veuf, père de deux enfants ; le 2 octobre 1857, il avait été condamné, à Paris, à huit jours de prison pour vol de récoltes sur pied.
Il appartint, pendant la Commune de Paris, au 141e bataillon de la Garde nationale et fut membre du comité de vigilance du XIe arrondissement ; il appartint également, comme questeur, à la commission d’enquête constituée le 13 avril 1871 dans le XIe arr. « pour les pensions et indemnités à accorder aux veuves et orphelins des victimes de la défense des droits du peuple » (cf. Murailles... 1871, op. cit., p. 296). Voir Capellaro.
Par arrêté en date du 10 mai 1871, les membres de la Commune du XIe arr. de Paris le désignèrent avec J. Baux, Capellaro, H. Collin, C. Favre, Feld-Meyer et E. Picard pour faire partie du bureau militaire de la XIe légion fédérée (J.O. Commune, 11 mai).
Le 4e conseil de guerre le condamna par contumace, le 18 octobre 1872, à la peine de mort. Lorsqu’il purgea sa contumace, il fut condamné, le 23 juillet 1874, à cinq ans de réclusion.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58120, notice DUDOIT Édouard, Auguste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/808. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Le dossier du 4e conseil manque aux Arch. Min. Guerre. — Murailles... 1871, op. cit., p. 462.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément