DUFAU Jean

Né le 16 juin 1831 à Astugue, arrondissement de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) ; marchand de vins ; communard.

Il avait été condamné, à Tarbes, en 1852, à six mois de prison, pour coups et blessures ; les renseignements donnés sur son compte par le commissaire de police du IIIe arr. étaient toutefois favorables. Il avait servi trois ans aux hussards de la garde, quatre ans dans les guides, et avait été libéré avec un certificat de bonne conduite.
Pendant le 1er Siège de Paris, il fut lieutenant dans une compagnie sédentaire du 144e bataillon de la Garde nationale ; au début d’avril 1871, il fut élu capitaine ; du 15 au 25 mai, il alla au fort d’Ivry ; rentré à Paris, il ne semble pas avoir pris part active à la lutte.
Le commissaire du gouvernement le présenta comme un homme de faible intelligence, assez inoffensif. Le 13e conseil de guerre le condamna, le 8 novembre 1871, à la déportation simple et à la dégradation civique ; sa peine fut commuée, le 26 juin 1872, en cinq ans de prison avec maintien de la dégradation civique, puis remise le 17 juillet 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58122, notice DUFAU Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mai 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/754.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément