DUMAIN Claude, Isidore

Né le 23 décembre 1825 à Metz (Moselle) ; demeurant à Paris ; ouvrier tailleur d’habits ; concierge ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père de trois enfants. Pendant le 1er Siège de Paris, il fut capitaine au 187e bataillon fédéré et fut élu commandant après le 18 mars 1871 ; le 11 mai, il alla occuper le fort de Vanves ; il s’échappa le 13.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 3 novembre 1871, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Sa peine fut commuée, le 11 août 1876, en huit ans de détention, avec remise d’un an le 12 avril 1878 et remise du reste, y compris la surveillance, le 9 septembre 1878.
On disait de lui, en 1878 : « se conduit très bien » ; il était revenu en 1877 par le Navarin et était contre-maître dans l’atelier de la régie. Sa femme, selon un rapport de police de 1878, avait quitté son domicile pour vivre en concubinage avec un homme de vingt-huit ans — elle en avait quarante et un — et s’adonnait à l’intempérance ; elle avait abandonné le commerce de fruiterie ouvert après l’arrestation de son mari et, devenue marchande de fruits au panier, avait été arrêtée pour vol d’un sac de pommes de terre et condamnée, le 11 juin 1878, à quatre mois de prison ; elle était à Saint-Lazare. Le fils aîné, âgé de dix-huit ans, nourrissait par son travail son frère de neuf ans et demi et sa sœur de onze ans et demi ; celle-ci « lave le linge et prend soin du ménage » ; l’aîné, « pour dissimuler l’inconduite de sa mère, a imaginé d’écrire à son père qu’elle était à l’hôpital » ; sa conduite était « au-dessus de tout éloge ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58198, notice DUMAIN Claude, Isidore, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/731 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément