BAUDIN Georges, Guy, Marcel

Par Louis Botella

Né le 4 mai 1918 à Nevers (Nièvre), mort le 28 avril 2013 à Dijon (Côte-d’Or). ; ouvrier puis chef d’équipe ; résistant ; secrétaire de l’Union FO des cheminots du Sud-Est (1961-1973) ; membre de la commission administrative de l’Union départementale CGT-FO de la Côte-d’Or (1948-1973) ; socialiste SFIO.

Fils d’un plombier grand blessé de la guerre 1914-1918 et d’une infirmière, décédée quelques mois après sa naissance, Georges Baudin était titulaire du certificat d’études et d’un brevet professionnel. Il fut embauché en 1932 comme apprenti au dépôt de Nevers (Nièvre) du réseau PLM, licencié en octobre 1935 en raison d’une réduction des effectifs, puis réadmis le 8 juin 1936. Il adhéra au syndicat CGT des cheminots de Nevers en 1936, organisation qu’il quitta l’année suivante, refusant d’être soumis à des pressions extra-syndicales.

Appelé en 1938 au service militaire, il participa en 1940 à la campagne de Dunkerque, fut maintenu au sein de l’armée de l’armistice.

Il fut affecté au dépôt de Dijon Perrigny de novembre 1941 à septembre 1942. Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il rejoignit les réseaux de l’Organisation civile et militaire (OCM) et Libération-Nord, puis les Forces françaises de l’intérieur (FFI). Il s’engagea au sein de la 1re armée en février 1945 et retourna à la vie civile à Dijon (Côte-d’Or) en avril 1945.

Il fut affecté à nouveau au dépôt de Dijon-Perrigny en 1945, à celui des Laumes-
Alésia (Côte-d’Or) en 1948, de Nevers en 1953 puis à l’atelier-matériel de Dijon-Perrigny, enfin à l’entretien de Perrigny où il termina sa carrière comme chef d’équipe en 1973.

Il participa en janvier 1948 à la création du syndicat des Laumes-Alésia et de l’Union départementale CGT-FO de la Côte-d’Or dont il fut membre de la commission administrative de 1948 à 1973. Il fut également le secrétaire général de la section technique Matériel et Traction pour le réseau Sud-Est à partir de 1951, puis secrétaire général adjoint de la Section technique nationale Grands ateliers et entretiens en 1954. Il exerça également les fonctions suivantes : membre suppléant du conseil national de la Fédération FO des cheminots en 1952 (titulaire à partir de mai 1958), secrétaire général du syndicat de Dijon en 1954, membre du bureau de l’Union Sud-Est en 1954, secrétaire général du secteur de Dijon en 1957, secrétaire de l’Union Sud-Est en mai 1961, réélu en 1964 et au cours des congrès suivants jusqu’en 1973. Il fut responsable de la section des retraités de son syndicat de 1973 à 1980.
Il fut également délégué du personnel et représentant du personnel au comité mixte de son établissement, respectivement, pendant dix-sept et quinze ans.

Georges Baudin avait été pendant une année (1948-1949) secrétaire des Jeunesses
socialistes du secteur de Dijon et adjoint au maire, pendant sept ans à partir de 1947, d’une petite commune de son département, Grésigny-Sainte-Reine (103 habitants). Il n’avait eu par la suite aucune activité politique.

Il est le père de quatre enfants dont un cheminot, et son gendre, Jean-François Chevillot, fut secrétaire général de l’Union régionale FO des cheminots de Dijon de 1972 à 1992 et membre du bureau fédéral de 1972 à 1983.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article582, notice BAUDIN Georges, Guy, Marcel par Louis Botella, version mise en ligne le 28 octobre 2015, dernière modification le 28 octobre 2015.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, 1951-1973. — Le Sud-Est syndicaliste, 1954. — Le Cheminot du Sud-Est, 1957-1958. — Notes de Marie-Louise Goergen et de Jean-Louis Ponnavoy. — Renseignements communiqués par Georges Baudin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément