DUMÉNIL Louis, Eugène

Né le 28 février 1827 à Paris ; y demeurant ; serrurier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était veuf, père de quatre enfants ; après s’être séparé de sa femme on dit qu’il négligeait ses enfants et dépensait son argent dans des cabarets.
Pendant le 1er Siège de Paris, il appartint au 178e bataillon de la Garde nationale, 5e compagnie ; il en fut chassé pour ivrognerie. Au lendemain du 18 mars 1871, il s’engagea dans une compagnie sédentaire de son ancien bataillon et ne participa, dit-il, à aucune sortie ; il nia avoir combattu pendant la dernière semaine. Il fut arrêté au lac Saint-Fargeau (XXe arr.) avec 300 autres insurgés.
Le 15e conseil de guerre le condamna, le 4 mai 1872, à la déportation simple. Il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Il fut amnistié le 15 janvier 1879 et rentra par le Calvados.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58229, notice DUMÉNIL Louis, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 6 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/752. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément