DUN François, Félix

Né le 10 mai 1840 à Montereau (Seine-et-Marne) ; demeurant à Paris, 186, rue Marcadet (XVIIIe arr.) ; tuilier ; communard.

Il était marié, père d’un enfant. Ancien militaire, soldat de la réserve, il fut, pendant le 1er Siège, simple garde à la 3e compagnie de marche du 142e bataillon et continua son service sous la Commune de Paris ; le 23 mai 1871, il se serait retiré chez sa sœur, rue de Flandre, XIXe arr., et y serait resté jusqu’au 25 ; puis il aurait travaillé dans une briqueterie de la rue Saint-Fargeau, XXe arr. ; le 28, il aurait été arrêté près des fortifications alors qu’il venait de quitter ce lieu, dit-il, pour rentrer chez lui.
Il avait été condamné, en 1860, pour soustraction frauduleuse, à deux mois de prison ; on le dit ouvrier laborieux, sans opinions politiques, soutenant ses vieux parents ; il avait adopté deux orphelins. Le 15e conseil de guerre le condamna, le 18 mai 1872, à la déportation simple, peine commuée, le 15 novembre 1872, en cinq ans de détention avec remise d’un an le 13 novembre 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58287, notice DUN François, Félix, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 mai 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/766.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément