DUPONT Pierre, Eugène

Né le 23 septembre 1834 à Rouvray-Catillon (Seine-Inférieure) ; journalier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Engagé volontaire, pour la durée de la guerre, au 21e régiment d’artillerie, licencié le 21 mars 1871, il vint à Paris et entra, dit-il, le 15 avril, au 59e bataillon de la Garde nationale ; il fut blessé le 24 mai et envoyé à l’Hôtel-Dieu où il fut arrêté le 1er juin.
Il avait été condamné, en 1865, à quinze jours de prison pour rébellion envers agents, et à trois mois de prison pour vol. Le 10e conseil de guerre le condamna, le 20 avril 1872, à la déportation simple, avec dégradation civique ; il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Sa peine lui fut remise le 4 janvier 1878, et l’obligation de résider en 1879. Il rentra par la Seudre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58354, notice DUPONT Pierre, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/770 et H colonies 79. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable