DUPRAY Gustave, Parfait

Né le 3 février 1837 à Rouen (Seine-Inférieure) ; mort le 18 septembre 1896 à Paris (Ve arr.) ; demeurant à Gentilly, 132, route de Fontainebleau ; cordonnier ; communard.

Il était marié, père de deux enfants.
Pendant le 1er Siège de Paris, il fut franc-tireur aux chasseurs de Neuilly et se fit incorporer, le 11 avril 1871, à la 4e compagnie de marche du 97e bataillon comme simple garde. Il passa sergent, puis sous-lieutenant. Du 13 avril au 4 mai, il alla au fort de Bicêtre, puis huit jours au fort de Vanves ; enfin, il fit du service intérieur dans Gentilly jusqu’à l’entrée des troupes ; il rentra alors chez lui.
Les renseignements sur son compte étaient favorables : « Honnête et bon ouvrier, sans opinions politiques » ; il vivait séparé de sa femme, qui mourut laissant les deux enfants sans appui (1874). Le 19e conseil de guerre le condamna, le 1er mars 1872, à la déportation simple, peine commuée, le 21 juin 1872, en cinq ans de prison avec dégradation civique, puis remise, le 20 janvier 1875, avec maintien de la dégradation civique.
Au moment de sa mort, il était cordonnier à Gentilly, habitant impasse Thiberville.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58365, notice DUPRAY Gustave, Parfait, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 mars 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/754. — Acte de décès. — Notes de Annie Thauront.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément