DUPUIS Florence, Constant, Émile

Né à Nesle-Normandeuse (Seine-Inférieure) le 15 juillet 1837 ; employé de commerce ; communard.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait servi au 13e régiment de ligne et avait été libéré en 1863 avec grade de sergent et certificat de bonne conduite.
Pendant le 1er Siège de Paris, il fut caporal au 57e bataillon et passa simple garde au 140e ; il fut nommé, vers le 16 avril 1871, adjudant attaché à l’état-major de la IIe légion dissoute le 22 mai ; il fut arrêté le 23 par des gardes nationaux de son bataillon qui voulaient le forcer à rentrer dans le rang ; il resta à la Roquette jusqu’au 27 ; malgré ses dénégations, il dut être armé à la mairie de Belleville, le 28, et fut fait prisonnier le 29.
Le 9e (ou 4e ?) conseil de guerre le condamna, le 20 décembre 1871, à la déportation simple et à la dégradation civique ; sa peine fut commuée, le 1er mai 1872, en cinq ans de détention. Détenu un temps à Port-Louis (Morbihan), il fut noté pour son « esprit d’indiscipline ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58387, notice DUPUIS Florence, Constant, Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/739 et 770.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément