DUPUIS Jules, Gabriel

Né le 18 septembre 1848 à Paris ; y demeurant, 39, cours de Vincennes ; couvreur ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il avait subi, avant 1870, deux condamnations, à un mois de prison pour rixe au bal et à deux mois pour vol d’œufs.
Engagé volontaire, dit-il, pour la durée de la guerre, au 45e régiment de marche — armée de la Loire — il aurait été libéré le 11 mars 1871 et ne serait entré dans les gardes fédérés qu’au début de mai, à la 3e compagnie de marche du 99e bataillon. Arrêté le 1er juin, il fut incarcéré à Rochefort.
Le 4e conseil de guerre le condamna, le 25 mai 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique ; sa peine fut commuée, le 4 décembre 1872, en cinq ans de prison avec dégradation civique ; mais il était déjà arrivé à Nouméa, le 5 novembre 1872. Il fut rapatrié et le reste de sa peine lui fut remis le 24 juin 1876.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58391, notice DUPUIS Jules, Gabriel, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/766. — Roger Pérennès, Déportés et forçats de la Commune, de Belleville à Nouméa, Nantes, Ouest éditions, 1991. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément