BAUDINET Adolphe, Hippolyte

Par Jean Gaumont, Claude Pennetier

Né le 13 août 1868 à Paris (XVIIIe arr.), mort le 23 avril 1930 à Gentilly (Seine, Val-de-Marne) ; employé au Chemin de fer du Nord ; retraité après amputation ; militant socialiste, syndicaliste et coopérateur ; militant socialiste SFIO de Gentilly.

Cheminot, secrétaire de l’« agglomération parisienne » du Parti ouvrier français, Adolphe Baudinet fut délégué aux congrès de Lille en 1890 et de Nantes en 1894. Il adhéra au Parti socialiste après l’unité de 1905.

À la suite d’un accident de travail qui nécessita l’amputation d’une jambe, Adolphe Baudinet devint employé au Magasin de gros des coopératives de France, dont il avait été l’un des fondateurs et l’un des administrateurs et quelque temps l’administrateur délégué et le trésorier, peu après la fondation de 1906. Il fut par la suite chef de service appointé.

Adolphe Baudinet milita à la section socialiste SFIO de Gentilly après la scission de Tours (décembre 1920). Pressenti comme candidat aux élections législatives de mai 1924 à Sceaux (Seine, Hauts-de-Seine) il refusa. Il se présenta aux élections législatives du 22 avril 1928, dans la huitième circonscription de Sceaux (canton de Villejuif) où il recueillit 1 385 voix sur 21 589 inscrits (6,4 %) 18 891 votants. Quelques mois avant son décès, Adolphe Baudinet dirigea la liste socialiste SFIO aux élections municipales des 5 et 12 mai 1929 à Gentilly. Ses candidats recueillirent 480 voix de moyenne sur 3 334 suffrages exprimés au premier tour et 173 sur 2 878 au second.

Adolphe Baudinet était le beau-père d’Eugène Jacque, secrétaire de la section socialiste de Gentilly.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article584, notice BAUDINET Adolphe, Hippolyte par Jean Gaumont, Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 20 octobre 2021.

Par Jean Gaumont, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, Versement 10451/76/1 et listes électorales. — Le Populaire, 24 avril 1930, article nécrologique par Léon Osmin. — Congrès de la Fédération socialiste de la Seine, 1929. — Édouard Depreux, Souvenirs d’un militant, p. 58.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément