DURAND François [communard]

Né le 15 novembre 1837 à Velling (?), arr. de Thionville (Moselle) ; demeurant à Paris, 12, rue Bouchardon (Xe arr.) ; passementier ; communard.

Il était marié : sa femme mourut après sa condamnation, laissant deux enfants. Il avait été exempté du service militaire pour avoir tiré un bon numéro.
Pendant le 1er Siège de Paris, il servit comme artilleur auxiliaire dans le Xe arr. ; il continua son service après le 18 mars 1871 ; il n’aurait suivi sa batterie qu’au fort de Vanves ; il fut fait prisonnier, le 22 mai, à Passy (XVIe arr.).
Les renseignements sur son compte n’étaient pas favorables ; quoique marié, il vivait avec une jeune fille récemment accouchée ; il avait été enfermé deux fois en maison de correction pour vol d’argent, à douze et quinze ans ; toutefois, il avait de bons certificats en tant qu’ouvrier. Le 20e conseil de guerre le condamna, le 11 avril 1872, à la déportation simple, peine commuée, le 11 janvier 1878, en sept ans de détention.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58438, notice DURAND François [communard], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 août 2021.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/753. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément