DURAND Pierre

Né le 25 juin 1833 à Termes (Lozère) ; concierge et commissionnaire ; adhérent de l’AIT ? ; communard.

Il était célibataire, vivant depuis quinze ans en concubinage. « On croit généralement qu’il faisait partie de l’Internationale. »
Pierre Durand habitait Paris depuis 1850. Son dernier domicile connu en 1871 était 68, rue Mazarine, VIe arr.
Pendant le 1er Siège, il fut simple garde à la 7e compagnie sédentaire du 84e bataillon. Il continua son service sous la Commune de Paris et, le 20 avril 1871, passa à la 1re compagnie de marche. À partir du 23 mai, il fut brancardier à une ambulance établie dans la maison où il était concierge. Sa femme « s’est montrée fort zélée pour la cause de l’insurrection », puis, dans les derniers jours de la lutte, elle « s’est ménagé des témoignages favorables », et Durand « paraît avoir imité en cela la conduite de sa concubine ».
Le 11e conseil de guerre le condamna, le 12 mars 1872, à deux ans de prison et dix ans de privation de ses droits civils. Il n’avait pas d’antécédents judiciaires connus.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58465, notice DURAND Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 mai 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/779, n° 11.201.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément