DURON Victor

Né le 12 novembre 1838 à Toulouse (Haute-Garonne) ; militaire ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; soldat de métier, il servit au 2e bataillon d’infanterie légère d’Afrique. Il fut condamné quatre fois, de 1863 à 1866, par des conseils de guerre d’Algérie, à huit ans de prison au total, pour désertion et vente d’effets.
Capitaine à la 3e compagnie du 125e bataillon de la Garde nationale, il fut blessé à Issy le 7 mai 1871.
Il fut condamné, le 31 mars 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée pour faits insurrectionnels ; entre-temps, et après une première condamnation par contumace, le 3 décembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée, il avait encore été condamné pour vol à onze mois de prison et à huit mois de travaux forcés. Il arriva à Nouméa le 9 août 1874, puis fut amnistié en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58496, notice DURON Victor, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/836. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés. — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément