DURU Ernest

Né le 6 novembre 1836 à Balagny-sur-Thérain (Oise) ; demeurant à Paris, 18, avenue d’Italie (XIIIe arr.) ; cordonnier ; adhérent de l’AIT ; communard.

Il était marié, sans enfant. C’était un ancien soldat du 20e régiment de ligne ; il appartint, pendant le Siège et la Commune de Paris, à la 4e compagnie de marche du 176e bataillon de la Garde nationale au titre de sergent. Le commissaire de police du quartier de la Maison-Blanche, XIIIe arr., le signala comme « intimement lié avec Léo Meillet, Chardon, Duval, etc... » Ernest Duru prétendit ne les connaître que de vue. Ce qui est certain, c’est qu’un nommé Duru, qui habitait, 18, boulevard d’Italie, appartenait au Club démocrate socialiste du XIIIe arrondissement de Paris qui adhéra en bloc à l’Internationale, le 25 novembre 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 49).
Duru fut incarcéré à Rochefort et le 18 juin 1872, le 20e conseil de guerre le condamna à cinq ans de détention.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58503, notice DURU Ernest, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/774. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément