DURUT Alexandre, Louis, dit Claudius ou Claude-Antoine

Né le 9 février 1804 à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ; voyageur de commerce, puis comptable ; opposant à la monarchie de Juillet ; insurgé en juin 1848 ; communard ; adhérent de l’AIT.

Alexandre Durut était marié ; son épouse, dont on ignore le prénom, partagea son engagement militant et son exil.
Durut se battit sur les barricades à Paris en 1831, 1832, puis en février et juin 1848.
Il fut, pendant la Commune de Paris, commissaire de police au quartier Bonne-Nouvelle, IIe arr. Le 10e conseil de guerre le condamna par contumace, le 19 novembre 1872, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
Il se réfugia d’abord en Grande-Bretagne, où il fut membre de la section de langue française de l’Internationale (dont le secrétaire était Bourdeille) et de la Société des réfugiés de la Commune. Puis il s’exila en Belgique, où sa présence est attestée à Bruxelles le 28 mars 1872. De là il passa en Suisse, où il se trouvait à la date du 1er janvier 1873. Il fut amnistié en 1879, mais il était mort à Liège en 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58505, notice DURUT Alexandre, Louis, dit Claudius ou Claude-Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 10e conseil (n° 622). — Arch. PPo., listes de contumaces. — Arch. PPo., B a/431, pièces 786 à 791. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Paul Martinez, Paris Communard refugees in Britain, 1871-1880, thèse, University of Sussex, 1981. — Notes de Michel Cordillot et de Julien Chuzeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément