DUTILLEUL Achille, Joseph

Né le 12 septembre 1844 (ou le 12 février 1845) à Tourcoing (Nord) ; y demeurant ; fileur de laine ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Il subit deux condamnations de prison pour complicité et abus de confiance, et une troisième pour fraude. Il fut clairon dans le 57e, puis dans le 27e régiment de ligne pendant la guerre, et versé ensuite dans une compagnie de marche du 88e bataillon de la Garde nationale.
Le 18 mars 1871, il « a pactisé avec les émeutiers sur le boulevard Ornano ». Incorporé peu après comme clairon dans le 215e bataillon, il fut blessé au fort d’Issy vers le 8 mai. Il fut arrêté le 2 juin dans une ambulance et incarcéré à Rochefort.
Le 17 février 1872, le 2e conseil de guerre le condamna à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation militaire. Il arriva à Nouméa le 8 décembre 1873. Sa peine fut commuée, le 23 août 1877, en déportation simple, puis lui fut remise le 26 juin 1878. L’obligation de résidence lui fut supprimée le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58530, notice DUTILLEUL Achille, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/790. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot. — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément