DUTOUR Pierre, Arthur

Né le 29 septembre 1851 à Paris ; y demeurant, 47, rue du Commerce (XVe arr.) ; serrurier en voiture ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Pendant le Siège de Paris, il servit dans une compagnie franche de mitrailleurs. Au début d’avril 1871, il se fit incorporer au 187e bataillon fédéré. Il dit être resté chez lui pendant les combats de rue, mais cela parut peu vraisemblable. Arrêté le 8 juillet, il fut incarcéré à Rochefort.
Il fut condamné, le 17 avril 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation simple. À l’île des Pins, il se conduisit assez bien ; il habitait avec sa mère, également déportée, et travaillait. Sa peine lui fut remise le 6 décembre 1877, sous condition de résider en Nouvelle-Calédonie. L’obligation de résidence lui fut supprimée le 19 novembre 1878. Il rentra par la Picardie.
Était-il le fils de Michel Dutour ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58536, notice DUTOUR Pierre, Arthur, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 14 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/839, n° 3042. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Louis Bretonnière, Roger Pérennès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément