DUVAL Émile

Né le 15 septembre 1849 à Paris ; y demeurant, 99, rue du Théâtre (XVe arr.) ; serrurier ; communard.

Il était célibataire. C’était un ancien engagé volontaire dans un régiment de zouaves, brigadier dans un corps de gardes d’honneur du prince de Monaco. Pendant le 1er Siège, il se trouvait dans le 13e bataillon de Garde mobile de la Seine, et se dit blessé à Stains.
Vers le 10 avril 1871, il entra au service de la Commune de Paris et fut incorporé dans la 4e compagnie de marche du 131e bataillon ; il fut nommé sergent fin avril. Il occupa l’École militaire, puis fut envoyé au bastion 91, à Ivry ; il le quitta le 8 mai et se rendit au Petit-Vanves ; il y resta jusqu’au 21 mai, puis retourna au bastion 91. Il cessa tout service et fut arrêté le 14 juin.
Renseignements « très défavorables » : on le disait « partisan exalté de la Commune ». Son frère, lui aussi, avait fait partie des troupes fédérées ; il fut également arrêté. Le 1er février 1872, le 15e conseil de guerre le condamna à cinq ans de détention et à la surveillance à vie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58557, notice DUVAL Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 15 mai 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/764.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément