ÉTIENNE Claude, dit Bailly

Mécanicien à Lyon (Rhône) ; participant à la Commune de Lyon.

Lieutenant au 19e bataillon de la Garde nationale, il fut désigné, le 22 mars 1871, par les forces révolutionnaires, pour prendre le commandement du fort des Charpennes qui contenait de nombreuses munitions. Il allégua par la suite avoir cru commander le fort dans l’intérêt général.
Le 2e conseil de guerre de Lyon le condamna, le 2 septembre 1871, à deux ans de prison.
Étienne, qui avait des antécédents « satisfaisants », promit aux juges de ne plus prendre part à aucun mouvement insurrectionnel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58722, notice ÉTIENNE Claude, dit Bailly, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 21 mai 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/729. — Gazette des Tribunaux, août-septembre 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément