FALCINI Charles, Joseph

Né le 24 janvier 1837 à Lavagna (Italie) ; tôlier ; domicilié à Paris (IXe arr.), 15, cité Fénelon ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Falcini demeurait à Paris depuis dix-huit ans, marié, mais séparé de sa femme, il ne s’était pas fait naturaliser.
Pendant le 1er Siège de Paris, il fut élu caporal dans la 6e compagnie sédentaire du 228e bataillon de la Garde nationale. Il continua son service après le 18 mars 1871 et fut élu sous-lieutenant. Il assura un service de quatre jours aux avant-postes dans les tranchées d’Asnières ; il s’était rendu le 23 mai place Vendôme, Ier arr.
Les renseignements recueillis sur lui n’étaient pas mauvais. Le 10e conseil de guerre le condamna, le 28 novembre 1871, à la déportation simple et à la privation de ses droits civiques ; détenu à Quelern, il fut transporté par le Calvados (matricule 2156) qui quitta Rochefort le 18 mai 1873 puis Sainte Catherine le 28 juillet 1873 pour arriver à Nouméa le 1er octobre 1873 ; il tenta une évasion et fut condamné le 8 avril 1876 à un an de prison par le 2e conseil de guerre siégeant à Nouméa ; le 15 janvier 1879, il obtint remise de sa peine et rentra par le Var.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58814, notice FALCINI Charles, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/754 et BB 27. — Arch. Min. Guerre, GR 8 J 10e conseil 290 (n°80). — ANOM COL H 80. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Notes de Louis Bretonnière et de Pierre-Henri Zaidman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément