FÉE Stanislas

Par J. Chuzeville

Porcelainier ; militant de l’AIT à Paris ; communard.

Le 4 décembre 1870, le journal Le Rappel signalait qu’une section du faubourg du Temple de l’Association internationale des travailleurs était formée, les adhésions étant reçues chez A. Verdure et Stanislas Fée. Ce dernier habitait alors au 108, rue du Faubourg-du-Temple (XIe arr.).
Pendant la Commune de Paris, Fée était membre, avec Launay, de la Commission dirigeante de la section du Faubourg-du-Temple de l’Internationale dont le secrétaire correspondant était F. David (La Révolution politique et sociale, 16 avril 1871). L’appartenance de Fée à l’Internationale est encore attestée par une lettre d’un certain Guillaume à Charles Capellaro (cf. biographie de ce dernier).

Stanislas Fée se confond probablement avec Louis Stanislas Fée, « peintre sur porcelaine », qui s’était marié le 18 décembre 1869 à Paris (XXe arr.). Il avait alors 33 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article58974, notice FÉE Stanislas par J. Chuzeville, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 mars 2019.

Par J. Chuzeville

SOURCES : Dict., t. IV, p. 54. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément